La première communauté suisse du jeu vidéo

Ce forum a pour but de rassembler les joueurs PS4 afin de former une communauté suisse !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Et si on en parlait : les DLC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 996
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 35
Localisation : Genève
Flowa
Team PS4 Suisse
Team PS4 Suisse



MessageSujet: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 10:55

Oyez, oyez braves gens ! Je vous propose de lancer de temps en temps un petit débat sur le monde du jeu video et je balance le premier sujet !

La parution de DLC s’est largement démocratisée sur la génération de consoles précédentes. De pratique relativement rare, on est passé à un trafic à grande échelle en l’espace de quelques années. La création de DLC peut, entre autres, permettre de prolonger l’expérience du jeu solo en ajoutant un pan de l’histoire inexploré pendant la partie initiale (Left Behind pour The Last of Us), donner la possibilité à l’éditeur d’entretenir sa communauté en publiant des cartes pour les jeux multijoueurs par exemple (Call of Duty, Battlefield), débloquer de nouveaux personnages pour un jeu de combat ou encore «offrir» la possibilité de façonner son avatar à sa façon.

Le DLC a donc été parachuté dans notre monde virtuel pour notre seul bonheur ? Evidemment, nous répondrons tous en coeur les éditeurs ! Mais la réalité est malheureusement un peu moins rose que le ventre de Kirby (le personnage de Nintendo, pas notre Kirby hein !). Comme tout effet de mode, le DLC a ses dérives et si on peut râler contre les éléments de customisation présents depuis le début, on pouvait simplement fermer les yeux et passer à côté. La méthode devient bien plus problèmatique quand, par exemple, on nous fait payer un contenu déjà présent sur le jeu que l’on a déjà gracieusement payé !

«Oui mon petit Capcom, c’est dans ta direction que je regarde, n’essaie pas de cacher cet exemplaire de Resident Evil 5 derrière ton dos !»

Capcom, élève particulièrement assidu quand il s’agit de maximiser les profits d’une license et prendre les joueurs pour des cons, faisait en effet payer le mode «affrontement» de Resident Evil 5 qui était, selon les recherches des joueurs, déjà présent dans le disque d’origine. Capcom a beau eu se défendre et nier ne vendre qu’une clé d’activation, l’affaire a fait grand bruit. Est-ce qu’on parle des 12 personnages présents sur le disque de Street Fighter X Tekken et que l’éditeur japonais nous demandait de payer plus de 20.- ?

«Mon petit Capcom ça te fait sourire en plus de ça ? Viens ici que je t’en retourne une à te faire danser les gencives !»

Ubisoft, éditeur très à l’écoute (du porte-monnaie) des joueurs à quant à lui eu la bonne idée de vendre la fin de son jeu Prince of Persia après la commercialisation de ce dernier. Défense de l’accusé ? Le contenu aurait été créé après coup pour répondre aux différentes critiques des joueurs. Comment douter d’autant de bonne foi ? Peut-être en nous penchant sur Assassin’s Creed II où deux séquences de l’Animus ont tout bonnement été retirées pour être vendues par la suite. Re-défense de l’accusé ? Les séquences n’étaient pas terminées et ne repondaient pas aux critères de qualité pour être implementées. Re-comment douter d’autant de bonne foi ? On pourrait continuer longtemps. Le serpent se bouffe la queue jusqu’à la pomme d’Adam. Malheureusement dans le jeu en kit, notre bon vieux Capcom, qui n’en loupe jamais une, a fait plus fort encore (c’est un euphémisme de dire que cet élève est (sur)doué) avec Asura’s Wrath ! Les derniers chapitres du jeu (ou film interactif, c’est selon) étaient vendus en DLC et, cerise sur le foutage de gueule, était annoncé avant la sortie du jeu ! Que du bonheur !

«Capcom ! Allez viens, c’était pour rire Capcom ! Allez, tu vas pas rester seul dans ce bois hein ?»

Cependant l’exemple de Left Behind cité plus haut montre un visage bien plus reluisant du DLC. Le contenu proposé par Naughty Dog apportait une réelle plus-value à l’histoire originale sans pour autant pénaliser les personnes ne désirant pas lâcher quelques deniers pour connaître une partie de la vie d’Elie avant les événements décrits dans le jeu original. Dans ce cas-là, non seulement l’accueil est unanime (ou presque) mais l’initiative est louable et louée par la majorité des joueurs. Les exemples de ce type ou de cette qualité, surtout, ne sont pas légion mais ils existent… Bioshock Infinite (ok génération précédente, mais j’ai adoré le jeu !) avait proposé à l’époque, un complément très intéressant, Tombeau Sous-Marin, qui permettait d’incarner Elisabeth, la jeune fille qu’on cherchait à sauver dans l’histoire initiale et de retourner à Rapture, lieu culte des deux premiers épisode de la saga (fan service quand tu nous tiens). La qualité était au rendez-vous, applaudissement, acclamation de la foule (la partie ayant apprécié le titre) et fermeture du rideau. Joli clap de fin.

Quelques DLC peuvent aussi être mise à disposition des joueurs gratuitement (si, si je vous assure !), certains n’apporteront certes pas grand-chose certes, mais d’autres peuvent paraître plus attrayants, Mario Kart et son mode 200cc et Miroir peuvent sans aucun doute se ranger dans cette catégorie. Nintendo a donc fini par répondre également aux sirènes du DLC… pour le meilleur ou pour le rire (comme Capcom), difficile de clairement se positionner étant donné que c’est relativement frais, mais les quelques courses disponibles en contenu téléchargeables (12/16 sont des courses (très bien) réactualisée), pour Mario Kart toujours, ne semblent pas indiqué que la recette sera forcément différente. Ce qui ne veut pas dire que la qualité ne sera pas au rendez-vous ceci dit. Satoru Iwata a d’ailleurs fait des déclarations allant dans le sens des joueurs et jurant de vouloir les protéger des pratiques de certains éditeurs. Iwata, chevalier blanc de notre monde virtuel ? Wait and see comme on dit en Allemagne…..

Si dans les cas décrits on trouvera des défenseurs des deux causes ou des gens oscillant entre les deux camps, le DLC devient moins défendable quand il change grandement l’expérience de jeu ou la fausse carrément. Peut-être moins répandu ou plus habilement caché sous le deluge de contenu disponible, on trouve le fourbe DLC qui permet, par exemple dans Ryse : Son of Rome, de débloquer toutes les améliorations moyennant finance.

«Capcom c’est toi qui a suggéré cette bonne idée à tes camarades de crasses ?»

Ce type de DLC altère complétement l’essence et le concept même du jeu qui font qu’on progresse pour gagner en expérience et ainsi débloquer des compétences. Le joueur en manque de temps ou de skills n’a plus de soucis à se faire, tant est qu’il soit solvable. Que serait un jeu comme Bloodborne si la boutique From Software proposait des potions de XP ou des armes avec des stats largement supérieures à celles ramassables dans le jeu ? Pas certain que le succès d’estime et populaire ait été aussi grand.

Autre dérive de cette genre de pratique, Mortal Kombat X qui propose d’acheter des jetons permettant de faciliter l’exécution des mythiques Fatalités… pourquoi se borner à les apprendre ou essayer de les maîtriser quand il n’y a qu’à gentiment rentrer les 16 numéros de sa Visa. Si c’était le pire pour Mortal Kombat, je me rassirais dans ma chaise et je poserais ma hache, mais non, loin s’en faut. L’éditeur n’a pas froid aux yeux et vous invite joyeusement à débloquer le totalité des éléments déblocables dans les différents mode pour à peine 30 petits francs. Encore une fois, pas de sueur sur le pad, juste des traces de doigts sur la carte de crédit.

«NetherRealm et Capcom, vous vous séparez, je ne veux plus vous voir assis l’un à côté de l’autre ! Non, non, Ubisoft, tu ne prends pas la place de NetherRealm !»

Le DLC classique étant devenu un standard, on passe à la vitesse supérieure en démocratisant le Season Pass, sorte de paquet de chicken nuggets où le poulet sous hormones est remplacé par du contenu téléchargeable, tantôt un peu de contenu solo, tantôt un soupçon de customisation, tantôt un poil de trucs qui ne servent à rien. On nous explique bien sagement que prendre un pack de 6, c’est plus avantageux de que prendre une pièce après l’autre. Ou pas. Dans le cas de Batman Arkham Knight, lors de l’annonce du Season Pass, le prix était le cumul pur et simple des prix des différents DLC. Batou nous en met un joli coup dans les valseuses. Le prix, parle-on en puisqu’il marque une nouvelle étape dans l’ascension du Mont Vend-tout : 50.- ! Soit deux tiers du prix du jeu de base à peu de chose près. Et la description des DLC peine à justifier ce prix exhorbirtant : la préquel de Batgirl (ok, intéressant), des arènes pour les défis (copier-coller de celles du jeu initial soyons pas fous), des tenues pour les différents protagonistes (cosmétique donc dispensable), des batmobiles pour faire un tour dans un circuit (je saigne des yeux). Si on peut comprendre/accepter/aimer (biffer ce qui ne convient pas) le fan service via la customisation, qui encore une fois n’altère en rien l’expérience et peut être laissé de côté, c’est plus dur à digérer quand on vous le fait bouffer à ce tarif là ! Autrefois les tenues et autres gadgets se débloquaient via le jeu, ne l’oublions pas.

«Warner c’est pas la peine de jouer a qui a la plus grosse avec tes camarades, Capcom se l’astique depuis longtemps, vous ne pourrez pas le rattraper ! »

Pour en revenir au Season Pass, il est bien difficile de lui trouver un intérêt en amont de la sortie du jeu, puisque hormis des promesses et quelques visuels fournis par nos chers vendeurs de rêve, bien dur de se faire une idée précise de ce qui va nous arriver sur le coin de la trogne. La tendance s’inverse par contre une fois les différents DLC sortis : on peut juger de la cohérence et de la qualité du/des prduit(s) (du moins les premiers DLC sortis) et pour peu que l’éditeur ne prennne pas exemple sur notre ami Warner, on peut espérer avoir un prix en prenant le package si le contenu total nous intéresse. Et c’est d’autant plus profitable si le Season Pass est propulsé dans le rayon des soldes. Après faut éviter de faire une Taramabas et acheter le contenu deux jours avant qu’il soit soldé……..  Razz

Autre pratique qui tend à se répandre comme une sauce barbecue tombée à côté d’un pack de nuggets froids, le DLC que le gentil éditeur nous donne, oui nous donne… enfin en échange d’une précommande bien sentie qui servira a assurer un peu les ventes, permettra de publier quelques chiffres très vendeur avant la sortie du jeu et jaugera la future réussite du titre. La pratique ne sent pas autant la fosse scéptique que les autres car on peut très bien s’en passer (encore qu’on pourrait nous filer la fin du jeu en DLC en bonus de précommande), mais encore une fois, ce n’est nullement l’intérêt des joueurs qui est au centre des attentions. Oui il y a encore des naïfs qui croit que l’intérêt des joueurs peut entrer en ligne de compte, oui mÔssieur ! (on est 5 selon le dernier décompte)

Dans le monde merveilleux des DLC, on trouve finalement vraiment de tout, du fan service, du contenu de qualité, du foutage de gueule en bonne et dûe forme, de la mascarade sans déguisement, etc… Je pense que le DLC est une merveilleuse façon de prolonger une expérience ou de revenir sur un jeu laissé de côté depuis quelques temps pour le plus grand plaisir (oui je t’aime Left Behind !) ou encore d’ajouter quelques courses ou cartes afin de prolonger la pratique de son jeu favori. Je peux même concevoir qu’on puisse sortir le porte-monnaie pour customiser son avatar pour sortir un peu de l’ordinaire dans un jeu sur lequel on passe des heures. Dans certaines circonstances, je pourrais moi-même le faire, mais il faut que le prix reste en adéquation avec ce qui est proposé. Plus de 20.- pour quelques maps sur un FPS compétitif me paraît exagéré. 2.50 pour un skin de combattant également. Par contre, je condamne fortement ces passe-droits dans les jeux moyennant finance qui trahissent l’expérience de jeu ! Pour l’instant on favorise celui qui paye, mais le jour ou on punira celui qui ne paye pas n’est peut-être pas si loin. De même pour les jeux vendus en kit (un jeu sans sa fin, c’est le pompon !) ou non finis qui sont clairement un joli petit crachat dans la gueule du joueur. J’ai peur pour la génération de joueurs qui n’aura connu que ça et qui se voit imposer cette pratique comme un standard, j’espère qu’elle aura le recul pour rejeter cela quand ça tient de l’abus et qu’elle saura combattre cette dérive aidée par les oldtimers de ma génération et celles d’avant (putain je parle comme un vieillard). J’aime le DLC, énormément même, comme Neuro aime les randonnées à poil, mais j’aime celui qui sent le travail, l’implication, la sueur et la passion et qui par-dessous tout, ne se moque pas de son consommateur.

Et vous, que pensez-vous des DLC ? Etes-vous consommateurs, réfractaires ? Qu’est-ce qui vous plaît ou vous déplaît ? A quelle fréquence en mangez-vous ?

_________________


Dernière édition par Flowa le Mer 20 Mai 2015 - 15:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1139
Date d'inscription : 10/07/2014
Age : 35
Localisation : GE/NE
Neurotoxxine
Team PS4 Suisse
Team PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 15:42

Très bonne initiative ce topic Flowa et on sent bien ta passion pour les fast food Américain. Globalement je croit que t'as tout dit, y'a plus vraiment de débat à faire du coup, haha (oui j'ai tout lu)

Il existe de trop rare bon DLC comme ceux de Mario Kart 8, le paysage est quasiment exclusivement composé d'arnaque déguisé en croisade évangélique et parfois même pas. T'as très bien cité le SxT de Capcom, les easy Fatalty à l'achat de NetherRealm, etc.

Ayant grandit avec des jeux qui sortait finit pour la plus part et ou certaines feature ce révélait ou se débloquais en jouant, j'avoue ma nostalgique voir mon désarroi actuelle et je me remémore avec envie l'époque ou quand t'achetait un jeu, bin t'achetait un jeu bordel. Oui certains éditeurs nous transforme en vieux con, la faute à une politique vérolée omniprésente dont on ne peut difficilement se soustraire actuellement.

Mais j'avoue être heureux et impatient de me remettre sur The Evil Within et ses DLC par exemple, ce qui me pose quand même le problème (hormis celui d'être un pigeon quelque part) de ne pas avoir l'intégralité d'un jeu en boite, problème de collectionneur et problème pour le patrimoine du Jeux vidéo à long terme, mais il se pourrait quand même que l'on trouve d'ici quel que temps une éditions complète contenant les DLC et quelques améliorations, éditions que je rachèterai comme un gland bien sure, et ça ils le savent très bien.

Pour la randonnée t'exite pas j'met des chapeaux, donc techniquement je suis pas à poil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 636
Date d'inscription : 05/11/2014
Age : 41
Localisation : Fribourg
Fabsters
Maitre PS4 Suisse
Maitre PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 15:58

Les dlc's ne me dérange pas plus que ça... Juste leurs coûts qui est exagérer pour certains !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1062
Date d'inscription : 13/12/2013
Age : 32
Localisation : Zürich
PainWarriorCH
Membres+
Membres+



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 16:27

Il y a beaucoup de DLCs "poubelles" du style skins pour avion dans Ace Combat, et les autres exemples cités par Flowa. Après les DLC types BF ça ne me dérange pas, ceux là ont du sens et apportent un réel plus au jeu. On pourra toujours remettre en cause la manière dont ils sont planifiés. Le jeu vidéo est devenu un business à grands enjeux (tout comme et voire plus que le cinéma) et les jeux doivent atteindre certains objectifs en termes d'unités et de revenus, ça veut dire donc se fixer des deadlines et trier ce que le jeu aura comme contenu tout en pensant à son PLC (Product Life Cycle) et comment le maximiser.

Ce genre de système existe déjà en musique (enfin plus ou moins) quand on pense aux éditions "side B" avec les morceaux qui ne passaient pas dans l'esprit de tel ou tel album et qui sont publiés plus tard. Je vois un peu les DLCs de cette manière: des idées ont émergé pendant le développement du jeu et pour cause de budget et de timeline du projet ils ont été mis de côté pour être développés par la suite. Parce qu'il faut pas se leurrer, créer et développer un jeu c'est un business et dans chaque projet il y a des deadlines si on peut pas inclure toutes les idées elles sont mises de côté pour être intégrées dans des updates payants ou pas.

Bien sur il y a des DLCs qui ne sont la que pour vider le portefeuille avec un ratio contenu-intérê/prix très douteux, et ceux là sont les plus énervant. Après on peut jeter la pierre à tous les Free 2 Play aussi dans lesquels on peut devenir le maître en sortant la CB (l'exemple le plus extrême je trouve, du moins à mes yeux, a été Greepolis - j'ai du y claquer 500€ sur moins d'un an, oui vous avez bien lu... et encore je faisais office de petit joueur quand on compare à d'autre joueurs).

La mode du DLC ne partira pas, après on a toujours le choix de les prendre ou non. On aime ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 507
Date d'inscription : 30/04/2014
Age : 34
Almitoen
Maitre PS4 Suisse
Maitre PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 17:08

Franchement les DLC font baisser la qualité des jeux. Les jeux sont moins fournis, moins paufiné. Par exemple les fps il mettent quelques maps ensuite dlc, jeux de voiture il mettents quelques voitures et ensuite dlc, jeux d'avanture il mettent 10 niveau et ensuite dlc... etc etc.

Je n'ai acheté aucun dlc et je vais continuer comme ça, le seul dlc que j'ai testé cest clui offert avec the last of us et ca ne vaut pas la peine de payer pour ces 3h de plus.

Je me souvien de conter strike ou les gens pouvaient créer gratuitement des maps. Ou des Age of Empire ou l'extention sortait un an apres voir plus et non apres 3 mois.

Les jeux qui sont renouvelé chaque année ne devrais pas avoir d'extentions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 17:21

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1139
Date d'inscription : 10/07/2014
Age : 35
Localisation : GE/NE
Neurotoxxine
Team PS4 Suisse
Team PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 17:45

PainWarriorCH a écrit:
après on a toujours le choix de les prendre ou non.

Théoriquement et en tant que consommateur c'est vrai, mais en réalité et en tant que gamer c'est plus compliqué, pour ça que y'en a à foison et cet argument est souvent utiliser comme justificatif.

Sincèrement ya pas de raison de ne pas acheter un bon DLC comme ceux de gta IV par exemple, mais ne pas prendre les DLC d'un jeu qu'on aime et qu'on squatte, même si c'est une arnaque, c'est dure. Quel gros joueur de Street par exemple, qui à acheter son jeu honnêtement ne va pas être obligé d'acheter la dernière itérations du jeu, rien que pour rester au diapason avec sa commu, ou être à jour compétitivement. Le choix même si il est présent techniquement n'est qu'une illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 17:56

Je me remets en mode sérieux (oui j'ai quand même tout lu).  Déjà excellente initiative. C'est le genre de discussion que j'apprécie.

L'ère d'internet et des connexions haut débits à permis énormément dans le domaine du JV. On a énormément d'exemple : le jeu en ligne, le développement de la scène indépendante, la vente dématérialisée, les patch et mise à jours et bien sûre les DLC. Dans l'ensemble, ce sont de bonnes évolutions mais comme à chaque fois si ça permet de générer des sous on échappera jamais aux dérives .

Les DLC ne sont que l'évolutions de ce qu'on appelait alors des extensions. Avant le haut débit, on les achetait en magasin sur CD/DVD. Les éditeurs devaient alors compenser les coûts de productions engendrés. La meilleure manière de le faire, restait de proposer un gros contenu afin de pousser les consommateurs à l'achat. Avec le haut-débit, il est devenu plus facile de proposer ces extensions en téléchargement.
Les dérives ont vraiment commencé avec l'arrivée sur le marché des premières consoles de salons connectées (PS3, Xbox 360 et Wii).
On connait tous les conséquence : des extensions pas cher mais pauvre en contenu en qualité. Les DLC sont d'ailleurs tellement décriés par les joueurs que les éditeurs ont pris l'habitude de différencier DLC et Extensions. Aujourd'hui, dans la tête des joueurs, DLC veut dire "petit contenu pas cher (et souvent pourri)" là où extensions sous-entend contenu de qualité.

Pour moi c'est resté la même chose (DLC = extension à télécharger)

Personnellement, je ne suis pas contre les DLC/extensions. Ce qui me dérange, c'est la manière dont plusieurs éditeurs s'en servent pour continuer à rentabiliser le jeu après que les ventes se soient essoufflées. On nous rabâche bien souvent du contenu pauvre en qualités mais on le fait en grande quantité. La plupart du temps les DLC sont déjà connus avant la sortie du jeu. Et comme on en vend jamais assez on propose aussi les season pass qui permet au joueur d'obtenir tous les DLC du jeu en économisant un peu. L'avantage pour l'éditeur étant que les DLC sont déjà vendus avant même que le joueur ait eut conscience de s'être fait enfler.

Je le disais plus haut mais je ne suis pas contre le DLC. D'abord parce que j'ai pu en faire quelques-uns qui étaient simplement excellent en terme de contenu et ensuite parce que je pense que ça fait parti de l'évolution logique de cette industrie du jeu-vidéo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 996
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 35
Localisation : Genève
Flowa
Team PS4 Suisse
Team PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 19:14

PainWarriorCH a écrit:
après on a toujours le choix de les prendre ou non.

Oui et non, quand c'est simplement du contenu véritablement additionnel, je veux bien, encore que je sois plutôt de l'avis de Neuro.

Mais ça me gêne vraiment quand c'est une partie amputée du jeu... dans mes deux exemples, Prince of Persia, ça pouvait encore passé, le jeu pouvait se terminer comme ça et on aurait pu me faire croire que c'était pour préparer une suite (ventes merdiques, donc la suite est surement devenu le DLC). Mais sur Asura's Wrath, le foutage de gueule était bien plus grand. J'ai acheté aucun des deux DLC alors que j'avais aimé les jeux, je trouve cette pratique juste à chier contre les murs...

Nerkotiq a écrit:
des extensions pas cher mais pauvre en contenu en qualité

Aujourd'hui pour certains éditeurs, c'est cher et pauvre en contenu tout court Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 409
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 33
Localisation : Le Noirmont/Jura
beetlejuice84
Maitre PS4 Suisse
Maitre PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mer 20 Mai 2015 - 20:16

Ce qui me dérange le plus c'est l'annonce de dlc avant la sortie du jeux alors là cela fait vraiment pompe a fric...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 184
Date d'inscription : 04/04/2015
Localisation : Genève
RealionelB
Habitué PS4 Suisse
Habitué PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Jeu 21 Mai 2015 - 9:10

Ça dépend des cas mais pour certains jeux tu es obligé de prendre la ou les DLC pour continuer l'histoire comme par exemple les CoD avec les modes zombies ou aliens ou encore Destiny.

Pour moi le vrai problème des DLC sont le prix par apport à ce qu'il y a comme par exemple la nouvelle DLC de Destiny coûte 20€, voir que dans cette DLC la moitié de la quête est faite avec des maps déjà existantes mais ils ont juste changé le sens de la carte c'est à dire que tu fais le parcours dans le sens inverse bien ça fou un peut la haine, tu te dis qu'ils ne se sont pas trop cassé la tête...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 817
Date d'inscription : 13/12/2013
Localisation : Montreux
Carkoon
Expert PS4 Suisse
Expert PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Jeu 21 Mai 2015 - 9:59

Nerkotiq a écrit:


Pourquoi j'ai exactement pensé à ça Laughing
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 996
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 35
Localisation : Genève
Flowa
Team PS4 Suisse
Team PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Jeu 21 Mai 2015 - 10:20

Carkoon a écrit:
Pourquoi  j'ai exactement pensé à ça Laughing

Me suis sans doute un peu enflammé, c'était pas prémédité Razz mais y avait trop d'exemples qui me foutaient les boules Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 324
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 20
Localisation : Corsier-sur-Vevey
XxDEluxX
Maitre PS4 Suisse
Maitre PS4 Suisse



MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC Mar 15 Mar 2016 - 19:29

Je remonte juste le sujet pour donner mon point de vue sur le sujet.

Tout d'abord, à l'époque (il y à 5-6 ans) je ne m'interessait pas aux DLCs. Mon tout premier pack d'extension fût en 2009 sur le jeu Warhawk (Ce jeu est monstrueu). Puis des années sont passé sans que j'en achète. Pourquoi ? Car, je n'avais pas forcément les moyens et que les jeux à l'époque était assé complet pour ne pas avoir à acheté les extensions.

Puis vint Skyrim, un jeu que j'ai énormement apprécié. A la sortie des DLCs, j'ai beaucoup hésité puis je les aient acheté (les trois). Mais encore une fois, j'avais hésité.

Puis maintenant, depuis quelques temps, je n'achète plus les DLcs un à un mais carrément le saison pass. Et cela même avant que le contenu supplémentaire ne soit présenté. J'ai comme exemple : The Witcher 3, Fallout 4 et Division.

Je suis passé du stade où j'hésitais de mettre 10.- dans un DLC à celui où je prends le saison pass à la sortie d'un jeu. Pourquoi ? Car, je sais que si je veux une experience complète, je suis obligé de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on en parlait : les DLC

Revenir en haut Aller en bas

Et si on en parlait : les DLC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ainsi parlait Zhar A Tustra
» Et si on parlait Convert ?
» Et si on parlait des nouveaux animaux de compagnie
» Et si on parlait des MAJ ?
» Chaine you tube de l'association Flerian Factor Magic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La première communauté suisse du jeu vidéo :: COMMUNAUTE :: DISCUSSION GENERALES -